Actualités

NON le 14 juin prochain à un impôt généralisé sur les successions.

Comment accepter que lorsque je donne frs 20'000.- à mon enfant, il n’en reçoive que 16'000.- quelle que soit ma fortune ? Il n’y a pas que les riches qui seront malmenés par cet impôt injuste, nous le serons tous !
Pénaliser les PME, chasser les étrangers fortunés, taxer une 3ème fois l’argent gagné

NON le 14 juin prochain à un impôt généralisé sur les successions.

 

Yannick Buttet, Conseil National du Valais, PDC

Imposition sur les successions

Quels impacts aura l'initiative "Imposition des successions" ? En quoi cette initiative mettra-t-elle en danger la transmission du patrimoine familial ? Pourquoi menace-t-elle l'esprit entreprenarial en Suisse ?
Pour en apprendre plus sur les conséquences de cette initiative, regardez et partagez la vidéo !

En savoir plus...

Non à l’initiative pour l’abolition à l’imposition d’après la dépense

Merci pour votre aveu envers les régions montagnardes et rurales
Merci pour le respect envers le fédéralisme

tl_files/arbeitimberggebiet/content/Bilder/ch_laterne.jpg© nessaja - Fotolia.com

Le Non contre l’abolition de l’imposition d’après la dépense = Est un Oui pour les emplois significatifs des régions montgnardes et rurales

Une majorité impressionante des électeurs Suisse refuse l’abolition de l’imposition d’après la dépense.

Votez NON à l’initiative sur les forfaits fiscaux !

Le 30 novembre, le peuple suisse votera sur l'abolition de l’imposition d’après la dépense. Avant de voter, posez-vous les questions suivantes:

a) Les initiants peuvent-ils garantir qu'il n'y aura pas de pertes fiscales? NON. Le résultat de Zurich n’est pas représentatif de toute la Suisse, beaucoup de contribuables sont partis et certains paient aujourd’hui moins.

b) Les initiants peuvent-ils garantir que le fédéralisme ne sera pas affaibli? NON. En abolissant ce système, on créera un précédent en déplaçant la compétence des cantons au niveau fédéral. Sûr que les initiants voudront continuer sur cette voie.

En savoir plus...

Votations du 30 novembre 2014: 3 x Non !

La Conférence latine des directeurs des finances (CLDF) rejette fermement les trois initiatives soumises au peuple et aux cantons le 30 novembre prochain. Elles entraîneraient toutes trois d’importantes conséquences négatives pour les finances publiques cantonales.

En savoir plus...

Non à l'abolition de l'imposition d'après la dépense

Des présidents de parti et des milieux directement concernés appellent à la solidarité avec les régions de montagne

Avec le soutien de personnes directement concernées, les présidents et vice-présidents de tous les partis bourgeois ont tenu une manifestation commune sur la place Fédérale, à Berne. Leur message: non à la suppression de l'imposition d'après la dépense! D'un commun accord, ils ont appelé à la solidarité avec les populations des zones de montagne, qui seraient fortement touchées par les ef- fets de l'abolition de l'imposition d'après la dépense.

Pour les zones de montagne et leur population, l'interdiction de l'imposition d'après la dépense reviendrait à une menace directe: 22 000 places de travail seraient mises en jeu, et avant tout dans ces régions. En Suisse romande, principalement, ainsi qu'au Tessin et dans les cantons de montagne, il faudrait s'attendre à des pertes de fiscales de plus d'un milliard de francs. Abolir l'imposition d'après la dépense entraînerait de graves déficits dans les finances de ces cantons et, dans de nombreuses communes de montagne, pourrait remettre en question jusqu'à 30% du budget. Pour ces régions et ces communes, la votation du 30 no- vembre est un scrutin important où se jouera leur destin.

En savoir plus...

Votation fédérale du 30 novembre 2014

Le canton refuse de supprimer l'imposition d'après la dépense

(IVS).- Le Conseil d’Etat et la Fédération des communes valaisannes rejettent l’initiative populaire «Halte aux privilèges fiscaux des millionnaires (abolition des forfaits fiscaux)». Le chef du département des finances et des institutions, le conseiller d’Etat Maurice Tornay, le président du gouvernement valaisan, le conseiller d’Etat Jean-Michel Cina ainsi que le président de la Fédération des communes valaisannes, Stéphane Pont, ont présenté aujourd’hui les raisons de ce rejet. L’initiative porte atteinte à la compétitivité de la Suisse et limite l’autonomie financière des cantons.

En savoir plus...

Bienvenue au groupe d’intérêt Pour le maintien des emplois en région de montagne et région rurale

La suppression des forfaits fiscaux en Suisse (ou dans certains cantons) ne ferait que des perdants. Si l’on considère cette question globalement et dans la perspective de l’économie publique, on arrive immanquablement à la conclusion que ces forfaits fiscaux assurent un grand nombre d’emplois en Suisse. Et cela concerne tout particulièrement les régions de montagne.

C’est pourquoi nous ne voulons pas rester inactifs, et nous nous engageons, à l’échelle cantonale et nationale, en faveur du maintien des forfaits fiscaux et, partant, de nos emplois.

Des arguments forts pour le maintien des forfaits fiscaux : argumentaire